Métier : communicant hospitalier

Stratégie de communication corporate et écosystème digital.

La santé est devenue un objet central de réflexion, dans un temps qualifié par le philosophe André Comte-Sponville de « panmédicalisme(*) », cette idéologie qui en ferait la valeur suprême. (*)
M.-F. Hazebroucq, La Folie humaine et ses remèdes. Platon, Charmide ou de la modération, Vrin, 1997.

Savoir identifier et saisir les nouvelles opportunités offertes par la communication 360° est intimement lié à la perception que j’ai du métier de communicant : placer les axes de communication au premier plan des priorités stratégiques.

La conception, la mise en place et la réalisation de ces différents outils ainsi que leur orchestration devient chaque jour de plus en plus complexe et l’impact n’est pas anodin car ils évoluent avec une dimension interactive, collaborative et attractive. La politique de communication et les outils utilisés ont désormais pris une place prépondérante dans le mécanisme décisionnel de tout organisme.

En tant que communicant, j’interviens pour tous les aspects techniques et rédactionnels avec l’implication active des professionnels. En s’appuyant sur la multiplicité des canaux de diffusion et la complémentarité des outils, le communicant devient force de proposition à forte valeur ajoutée, alliant agilité, rigueur et créativité.

Faire connaître l’ensemble de l’offre de soins et travailler sur l’image au sein des établissements pendant la prise en charge a pour objectif de gagner de la patientèle et de la fidéliser en l’informant au mieux (en étant réactif à l’actualité et en pratiquant une veille informationnelle constante).

Enfin, développer le sentiment de confiance et d’appartenance du personnel permet de faciliter la réussite des projets en interne et au sein du territoire afin d’ouvrir l’établissement sur la ville.